Archives pour la catégorie Actions en cours

Pendant la crise sanitaire, plus que jamais, la fsu TERRITORIALE se mobilise

Communiqué de l’intersyndicale SNUTER18/FSU – CGT au comité technique du 4 février 2020

Monsieur le Président du Comité Technique, Mesdames et messieurs les élus, Mesdames et messieurs de l’administration, tout particulièrement, Monsieur le Directeur Général des Services et Monsieur le Directeur Général Adjoint Ressources et Administration,

L’intersyndicale CGT –SNUTER18-FSU souhaite avant toute discussion sur les dossiers prévus ce jour faire une déclaration liminaire afin de recontextualiser certains faits.

Le dialogue social, point qui devrait tous nous préoccuper si l’on s’attache à certains de vos propos,  devrait être basé sur le respect, l’écoute et la transparence.

Pourtant, par certains de vos positionnements et de vos propos, vous avez bafoué ces règles élémentaires.

En effet,  lors du comité technique du 13 novembre dernier, vous avez tenu des propos  inacceptables à l’encontre des  représentants syndicaux. Vous avez profité de notre absence, dont nous vous avions clairement informés, pour vous déchaîner contre la CGT et le SNUTER18-FSU.

Pour rappel, cette instance n’aurait jamais dû être programmée à cette date, si l’on s’en réfère au règlement intérieur, dans la mesure où  les convocations n’avaient pas été envoyées dans les délais impartis, ni les nouvelles propositions modificatives évoquées lors de l’entretien avec Monsieur le Président en date du 7 novembre. Vous nous aviez dit que nous aurions des propositions sur table, ce qui est en soit un déni manifeste d’un dialogue social constructif et une entrave au travail des représentants syndicaux.

Lors de ce CT, vous avez joué la surprise, parlé de dépit et d’amertume, alors même que vous auriez pu faire le choix d’organiser cette instance dans les règles et dans une réelle logique de dialogue.

Les propos enregistrés au PV démontrent s’il en était besoin que cette volonté affichée de dialogue n’était que factice. Ils constituent une attaque très grave de notre mandat représentatif et du droit syndical. Ce déferlement à notre encontre ne peut que s’apparenter à de l’anti-syndicalisme primaire.

M. Martinet, DGA  (p. 5) :

« C’est de votre responsabilité à vous, en tant que représentant syndical de tordre le cou au ressenti et de démontrer la vérité des choses. »(…) la seule réponse c’est « je fais grève ».

Mais de quelle vérité parle-t-on ? S’agit-il par exemple de cette vérité que vous avez essayé d’inculquer aux agents en organisant à la hâte, une véritable campagne de désinformation à la veille d’un mouvement de grève ? Cette fameuse vérité qui consistait à leur dire :  « mais non, vous n’allez pas perdre d’argent ! »

Cette posture est inadmissible et nous dénonçons avec force toutes pressions qui ont été exercées sur nos collègues pour les dissuader de faire grève. Ces pressions qui sont d’ailleurs encore d’actualité aujourd’hui  puisque dans le cadre des appels nationaux contre la réforme des retraites, certains chefs de service exigent la déclaration préalable des grévistes, et adressent des mails aux agents pour demander des comptes.

Notons d’ailleurs que le seul document lisible sur l’intranet concernant le droit de grève est truffé d’erreurs. Nous vous avions demandé de le retirer…. Mais cela  n’a pas été fait.

Comment pouvez vous parler de confiance et de dialogue quand vous-même vous ne respectez pas les règles ?

L’intersyndicale CGT SNUTER18-FSU s’attendait, comme le prévoit le code du travail, à ce qu’une réelle négociation soit engagée lorsque le préavis de grève a été déposé ! Qu’avons-nous eu ? RIEN !! Le Président ne nous a fait aucune proposition concrète, ni avant, ni après le préavis de grève. De quelles propositions parlez-vous Monsieur le DGA ressources et administration ??

Et vous Monsieur le Directeur Général des Services, faut-il vous rappeler qu’il est de votre devoir et de votre responsabilité d’ouvrir des négociations avec les partenaires sociaux lorsqu’un préavis de grève est déposé, même si celui-ci  dure 38 jours ! Et vous…vous avez préféré annuler toutes les rencontres individuelles ou collectives !!!

Contrairement à ce que vous avez affirmé, la seule réponse des syndicats n’est pas : « je fais grève » ! L’intersyndicale passe beaucoup de temps à lire et analyser « les 250 millions de documents » comme vous le dites si bien que nous ne cessons de demander, quand les éléments nous sont transmis bien évidemment…et à faire des propositions, des contre-propositions, comme le prévoit un dialogue social « normal ».

Force est de constater d’ailleurs que le mouvement social initié par  l’intersyndicale CGT-SNUTER18-FSU a fini par porter ses fruits.  Afin de ne pas pénaliser les agents, nous avons négocié et co-signé cet accord de fin de conflit.

Doit-on également vous rappeler les erreurs dans l’annexe de la délibération, que vous auriez modifiée a posteriori ? Au vu de ce type de pratiques, nous ne pouvons que nous interroger sur vos leçons de morales quant à la légalité des actes.

Nous souhaitons également dénoncer les propos du camarade de la CFDT qui a dit entre autres « vous savez à la CFDT, on dialogue – c’est le gros reproche de tout le monde-avant de lancer des gros conflits ». A ceci nous ne pouvons que répondre que c’est justement après des mois de travail, et l’absence de proposition acceptable que l’intersyndicale CGT SNUTER18-FSU a lancé un appel à la mobilisation.  La CFDT n’a participé, ni de près ni de loin à la lutte engagée par nos 2 syndicats pour gagner l’indexation du complément de rémunération sur l’échelon le plus élevé de nos grilles. Il est d’ailleurs malhonnête de sa part de signer un accord de fin de conflit sans y avoir participé !

Nous n’allons pas épiloguer davantage sur ce que vous avez dit les uns les autres le 13 novembre dernier, nous y passerions beaucoup trop de temps,  entre les comparaisons avec Amazon, Cayenne à pousser des cailloux et les assistantes sociales qui ont un métier difficile mais que…quand même elles l’ont bien choisi !!….la liste serait bien trop longue… sans parler de l’édito  du magazine Cher Horizon de décembre qui nous fait clairement passer pour des menteurs !

Nous ne pouvons que déplorer une telle posture de l’administration, mais nous déplorons encore davantage, Monsieur le Président du Comité technique, qu’à aucun moment vous ne soyez intervenu pour clore ce type d’échange, laissant entendre par ce silence que vous cautionniez également ces positionnements.

Au vu de ces attaques, et suite à la présente déclaration, nos 2 syndicats solliciteront très rapidement rendez-vous avec le Président du Conseil départemental pour demander des comptes.

Communiqué intersyndical du 17 décembre 2019 :

Pas de trêve jusqu’au retrait !

Ce mardi 17 décembre à l’appel de nos organisations syndicales CGT, FO, CFE-CGC, FSU, Solidaires, UNEF, MNL, FIDL, UNL, a été un nouveau temps fort impressionnant tant par la mobilisation que par les grèves. Plus de 260 cortèges ont été organisés sur l’ensemble du territoire.

Quelques jours après la présentation du projet du gouvernement, cette mobilisation est un nouveau signe du rejet massif du projet de retraite à points, en dépit des tentatives grossières de décrédibiliser les actions multiples, dont les grèves reconductibles.

Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, MNL, FIDL et UNL soutenues par une majorité grandissante de la population, demandent au gouvernement le retrait total du projet sans délai. Elles rappellent leur disponibilité pour discuter d’un autre projet pour le renforcement et l’amélioration du système actuel par répartition, solidaire et intergénérationnel.

Nos organisations appellent l’ensemble du monde du travail et la jeunesse à poursuivre et renforcer la grève, y compris reconductible là où les salarié-es le décident, pour maintenir et augmenter le rapport de force.

Sans annonce du retrait, il n’y aura pas de trêve. Nous appelons à organiser des actions de grève et de manifestation partout où c’est possible, notamment le 19 décembre par des mobilisations locales et ce, jusqu’à la fin de l’année.

Sans réponse du gouvernement dans les heures qui viennent, elles décideront des suites nécessaires, au-delà du mois de décembre.

Les risques psycho sociaux en débat

Le 6 juin dernier, le SNUTER18-FSU  en partenariat avec la CGT a organisé une conférence-débat sur les thématiques des risques psycho-sociaux et des collectifs de travail.

Yves Grasset, sociologue spécialiste de ces sujets est venu nous apporter un éclairage théorique et les échanges ont été riches.

Pas moins de 70 agents, issus de toutes les directions, ont répondu présents pour construire ensemble du sens.

Nous pensons qu’il serait intéressant d’organiser de façon régulière des temps d’échanges et de réflexion et nous vous sollicitons pour savoir quels sujets vous souhaiteriez voir abordés lors d’une prochaine action et sous quelle forme.

Pour celles et ceux qui ont participé à cet après-midi constructif, merci aussi de nous faire remonter vos remarques sur l’organisation et les contenus. Que nous puissions améliorer les choses la prochaine fois.

La pétition a été remise ce mercredi 12 juin avec 252 signatures!!

Attention plus que quelques jours pour soutenir cette pétition!!!

Signez la pétition pour la revalorisation du régime indemnitaire des travailleurs sociaux du conseil départemental!

Destinataire : Monsieur le président du conseil départemental

PAS DE CATÉGORIE A AU RABAIS POUR LES TRAVAILLEURS SOCIAUX !!

Les travailleurs sociaux du Département exigent une revalorisation immédiate de leur IFSE !!!

L’IFSE, c’est quoi ? C’est l’indemnité de fonctions, de sujétions et d’expertise (anciennement le régime indemnitaire).

C’est la collectivité qui en fixe le montant (encadré par les textes tout de même !)

Lors de la mise en place du plan d’optimisation, le Conseil Départemental du Cher a fait le choix de valoriser certaines fonctions plus que d’autres…et le résultat est TRÈS INÉQUITABLE !

Pour le moment, et ce malgré plusieurs interpellations des syndicats SNUTER18-FSU et CGT, l’administration n’a fait aucune proposition de revalorisation pour ces personnels qui se trouvent pourtant depuis le 1er février 2019 en catégorie A…et payés au RABAIS !

Quelques chiffres au Conseil Départemental du Cher

L’IFSE d’un assistant socio-éducatif est de 2740 euros annuels, soit environ 228 euros mensuels.

L’IFSE d’un attaché « de base » est de 5020 euros annuels, soit environ 418 euros mensuels.

Les travailleurs sociaux devraient restés les seuls agents de catégorie A à avoir une IFSE aussi basse ????

LA RÉPONSE EST NON !!!!

NOUS EXIGEONS UNE REVALORISATION IMMÉDIATE DE L’IFSE DES ASSISTANTS SOCIO-ÉDUCATIFS, À HAUTEUR DE  CELLE DES ATTACHÉS, SOIT 5020 EUROS /AN

NOUS EXIGEONS ÉGALEMENT QUE LES CONTRACTUELS AIENT UN NOUVEAU CONTRAT DE TRAVAIL À  COMPTER DU 1ER FÉVRIER 2019, QU’ILS bénéficient des mêmes conditions salariales que les titulaires.

JE SUIS D ACCORD : JE SIGNE

https://www.unepetition.fr/revalorisation-ifse-travailleurssociaux-cd18