Accueil

Vous y trouverez les infos sur notre activité militante au service des agents publics du département du Cher.

Edito

Haro sur l’équipage! Trop lourd, le bateau coule?

Au début de son mandat, le président Autissier multipliait les déclarations sur la nécessité absolue de baisser la masse salariale du département Cher.

Cher département ! Trop cher ? Un naufrage annoncé si l’on ne faisait rien.

En d’autres temps, certains tribuns à la verve acérée auraient dit qu’il fallait « dégraisser le mammouth ». Ici, en plein cœur de France, la métaphore maritime avait le vent en poupe. Le département, un paquebot et d’après la nouvelle majorité, il tanguait dangereusement.

La faute à qui ? Aux matelots bien évidemment ! Les fonctionnaires territoriaux sont des marins qui coûtent trop et alourdissent la cargaison. Les pauvres aussi d’ailleurs. Quand vont-ils enfin se mettre au travail?

En plus ils ne savent même pas naviguer !  Comment dans ces conditions devenir hors bord et gagner la régate ?

Alors il fallait optimiser, un mot à la mode. Délester.

Aujourd’hui encore…

Mieux vaut dans le Berry avoir le pied marin ! Savoir nager peut être utile aussi… Haro sur l’équipage ! Service public par-dessus bord, cap sur la rentabilité, toutes voiles dehors.

Les passagers peinent à trouver quelqu’un qui leur indique où se trouve leur cabine. Mais sur le pont ils peuvent admirer la grand-voile aux nouvelles couleurs du département. Nouveau logo, l’image, c’est important ! Et les gens ?

Que fait donc ce petit mousse penché sur le bastingage ? Il tente de rattraper un passager tombé en mer. Mais il ne fait pas le poids, et  plus de cordages (il n’y a pas de petites économies !). Alors il sombre avec. Pas le temps de s’arrêter, il faut aller vite !

Mais que les moussaillons se rassurent, on ne leur veut que du bien. « Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles ! ». Preuve en est, le service de prévention pour les agents a été renforcé ! Gouverner c’est prévoir, et on peut dire que le commandant de bord a prévu l’avis de tempête !

A fond de cale ou à bout de vergue, l’agent récalcitrant se verra proposer un anxiolytique pour atténuer l’angoisse.

Sur un bateau parfois on trouve des pompiers pyromanes…

Le naufrage annoncé viendra-t-il vraiment de l’équipage ? Les passagers ont choisi leur capitaine… et n’ont plus qu’à apprendre à nager.

Quant aux matelots, unis dans la houle, peut-être trouveront-ils la force de redresser la barre!

Luttons pour nos droits!

%d blogueurs aiment cette page :